Renault a renoué avec une santé économique meilleure grâce à la signature de l’accord triennal

Renault a renoué avec une santé économique meilleure grâce à la signature de l’accord triennal

Ce lundi, la CFDT a procédé à la signature d’accord triennal qui propose le recrutement de 3 600 CDI sur trois ans contre plus de flexibilité de travail.

C’est par un communiqué que le syndicat a fait son annonce sur la signature du nouvel accord triennal sur l’emploi et la flexibilité, une décision qui donne la possibilité d’arriver à la majorité indispensable pour qu’il soit validé. La FO et CFE-CGC avaient déjà validé le projet.

Contre cette augmentation de flexibilité, une heure de plus travaillé par jour dans le cadre d’une augmentation de l’activité, l’entreprise propose d’embaucher 3 600 CDI sur trois ans (2017-2019), sans que les départs ne soient comblés pendant cette période.

«L’accord en question est un arrangement très propice et encourageant» qui «donnera la possibilité de préparer l’avenir par rapport aux prochains enjeux sociétaux, techniques et réglementaires qui vont changer l’univers de l’automobile», détaille la CFDT.

La position de la CGT attendue

La CGT qui n’a pas signé l’accord n’a pas encore donné son avis pour l’instant. Mais après les débats, le syndicat avait jugé que 1000 personnes n’avaient pas encore été enregistrées pour combler les départs de CDI sans oublier le nombre d’intérimaires que la direction veut revoir à la baisse.

Cet accord vient prendre la place de l’accord de compétitivité signé en 2013 qui devait prendre fin d’après le bilan prévu à fin 2016 par 9 200 départs sur trois ans et 3 000 recrutements parmi lesquels, certains qui seront effectifs en 2017.

Aucun site supprimé

Il faut dire que grâce à cet accord, Renault a connu une situation économique meilleure. A la fin du mois de juillet, le constructeur automobile avait dévoilé un bénéficie en augmentation de 7,5% pour le premier semestre 2016, à 1,5 milliard d’euros.

Ce nouvel accord prévoit que l’entreprise renouvelle son engagement à ne se séparer d’aucuns sites Renault et à garder un volume de production annuel moyen « équivalent à celui de 2016 ».

Je suis rédacteur dans les catégories famille et loisirs. Au plaisir d'échanger avec vous.