La maison Saint-Laurent avait présenté une collection qui avait rappelé les souvenirs de l’occupation en 1971

La maison Saint-Laurent avait présenté une collection qui avait rappelé les souvenirs de l’occupation en 1971

Pendant les années 70 Yves Saint Laurent est passé par des moments complexes quand il a présenté une collection qui a éveillé les souvenirs de l’occupation.

Depuis les années 70 plusieurs siècles se sont écoulés avec la fin de la deuxième guerre mondiale, mais cela n’efface pas le traumatisme qu’elle a causé. Pendant ces année-là, l’enseigne Yves Saint Laurent utilise les couleurs et thèmes du passé afin de changer la mode, mais ce choix va réveiller de sombres souvenir empreints d’une violence indescriptible.

C’était un 29 janvier 1971 quand la ville de Paris occupe la rue Spontini, dans les salons de la maison Saint Laurent où le créateur dévoile sa collection printemps-été.

Et pendant le défilé les créations ressemblent à la mode des années 40 avec des habits qu’on portait pendant l’occupation de la France : des chaussures compensées, des épaulettes. On voyait une robe du soir de couleur verte portant un motif de camouflage. Ce qui n’a pas été accepté dans la haute couture.

« Cette monde-là n’était pas acceptée au cours des années 70 et ne pouvait être considérée comme un phénomène d’élégance » détaille Olivier Saillard.

L’histoire a pris le dessus

Au fur et à mesure que le défilé suit son cours, les spectateurs venus à assister au défilé sont offusqués. « Plusieurs personnes se regardaient sans indiquer qu’ils n’aimaient pas cette collection. Mais cela pouvait être facilement décrit avec la mine des personnes et une ambiance morose qui prenait place » poursuit –il. Ainsi, les visiteurs revoient les années d’occupation, alors que cela s’est passé il y a 25 ans. Sauf que la douleur subsiste. En fait, cette mode avait été lancée dans les années de l’occupation. Une veste était transformée en jupe, un rideau en robe et ainsi de suite. Ainsi, le public ne voulait pas adopter ce type de style à nouveau.

Marc. Rédacteur et fondateur du magazine d'informations Novovision.fr