Le gouvernement annonce de nouvelles mesures pour le secteur du jeu vidéo

Le gouvernement annonce de nouvelles mesures pour le secteur du jeu vidéo

En marge de la Paris Game Week, le gouvernement a annoncé de nouvelles décisions pour ce domaine qui est le second loisir culturel préféré en France.

Lors de l’ouverture de la Paris Games Week deux ministres ont représenté le gouvernement. Considéré comme le rendez-vous le plus important du jeu vidéo en France organisé à la Porte de Versailles à Paris, la Paris Games Week s’est vu honorée par la présence de la secrétaire d’État au Numérique et à l’Innovation, Axelle Lemaire, mais également par celle d’Audrey Azoulay, ministre de la Culture.

Celle-ci a d’ailleurs saisi cette occasion pour faire part de nouvelles mesures prises par le gouvernement pour aider le secteur du jeu vidéo. « Ma présence ici, consiste au fait d’authentifier la grandeur créative du jeu vidéo et de l’aider avec deux décisions » indiquait la ministre.

Deux nouvelles aides

Ainsi, le gouvernement compte délivrer une aide à l’écriture de 100 000 euros aux jeunes créateurs suivant des critères établis par le Centre national du cinéma et de l’imagerie animée (CNC). La seconde mesure repose sur la revue des termes de négociations avec la Commission européenne en ce qui concerne le l’augmentation des aides à la production pour « changer de cap ». Actuellement ces fonds sont bornés à 200 000 euros par entreprise compte tenu des règles.

Un secteur en concurrence

« Une rivalité existe au niveau fiscal entre les pays sur le jeu vidéo vu qu’il s’agit de secteurs potentiellement porteurs d’après l’analyse d’Audrey Azoulay. « Il y a en France, des écoles dédiées au jeu vidéo et à l’animation. Nous voulons encourager ces créateurs à poursuivre le travail ici ». La France conserve tout de même une forme de compétitivité dans ce secteur où elle dispose d’un rang respectable. « Il est impératif que ces emplois hautement qualifiés restent en France que ce soit l’écriture, l’utilisation ou encore la formation » expliquait la ministre de la Culture.

D’après Emmanuel Martin, délégué général du SELL « il faut prendre toutes les mesures qui seront adoptées car avec la réalité virtuelle la créativité du jeu vidéo sera de plus en plus valorisée ».

Une thèse validée par Julien Villedieu, délégué général du SNJV (Syndicat national du jeu vidéo). «  Ce secteur est en perpétuelle mutation à travers le monde sur fond de concurrence. Ces nouvelles mesures pourront donc renforcer le secteur.

Je suis rédacteur dans les catégories famille et loisirs. Au plaisir d'échanger avec vous.